in

2 ans après le décès d’Ebony Reigns, focus sur le parcours d’une diva

Aujourd’hui, samedi 8 février 2020, cela fait exactement deux ans que Ebony Reigns, née Priscilla Opoku-Kwarteng, est décédée dans un accident de la route sur l’axe Sunyani-Kumasi, à l’âge de 20 ans.

A la poursuite de ses rêves

Priscilla Opoku-Kwarteng est née à Kumasi et a grandi dans les zones urbaines du Ghana. Elle a été inscrite à la Seven Great Princess Academy pour ses études primaires avant de passer au lycée méthodiste pour filles. Ebony Reigns a abandonné l’école pour poursuivre sa passion pour la musique. Cela a surpris de nombreuses personnes, dont ses parents, ses amis et ses collègues de l’école. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est qu’un an plus tard, il serait l’un des musiciens les plus éminents et les plus jeunes du Ghana.

Ses débuts dans la musique

Pouvez-vous imaginer qu’un petit enfant à peine âgé de 18 ans qui abandonne l’école au nom de sa passion pour la musique, n’est-ce pas assez fou? Surtout en Afrique où la plupart des parents pensent que l’éducation est la «seule» clé du succès. Eh bien, ce dicton ne s’appliquait pas à Ebony Reigns. Elle a commencé sa carrière sans littéralement aucun certificat d’études.

Ebony Reigns a signé chez le label Ruff Town après avoir été découverte par Bullet, un musicien de haut niveau.

En décembre 2015, la jeune a sorti son premier single connu sous le nom de «Dancefloor». La chanson a été un succès. Plus tard, Ebony a sorti une autre chanson à succès du nom de «Kupe». Cela lui a valu de nombreuses interviews dans toutes les principales chaînes de télévision et de radio du pays et ailleurs.

L’impact d’Ebony dans l’industrie musicale du Ghana

La domination d’Ebony dans l’industrie de la musique n’était pas seulement due à ses chansons, mais aussi à son art de la scène. Comme de nombreux artistes nouveaux et jeunes copieraient le style de leurs modèles et des personnes qu’ils admirent, Ebony, «The 90s Bad Girl», comme on l’appelait affectueusement, était de son propre style et s’avançait «en faisant ses propres choses». La marque Ebony était un nom connu dans la population des mélomanes au Ghana. Elle était trop chaude comme sa musique, se frayant un chemin à travers toutes les chaînes de musique. C’était une marque que de nombreux artistes connus n’osaient pas sous-estimer, tant au Ghana qu’à l’étranger. L’artiste est également devenue la première chanteuse au Ghana à remporter le prix de l’artiste de l’année au Vodafone Ghana Music Award 2018. Pour de nombreux mélomanes, Ebony n’a fait face à aucune concurrence ni de ses homologues féminines ni des artistes masculins en 2017.

Ses récompenses

De son vivant, Ebony a été nominé pour participer à divers prix. Voici les prix qu’elle a remportés :

-Vodafone Ghana Music Awards – Artiste de l’année 2018.

-Vodafone Ghana Music Awards – Chanson afro pop de l’année 2018 et album de l’année.

-Bass Awards 2017 – Artiste de l’année.

-People’s Celebrity Awards 2017 – Musicienne préférée de l’année.

-4syte Music Video Awards 2016 – Meilleure vidéo féminine et découverte de l’année.

-Bass Awards 2016 – Meilleure vidéo Dancehall de l’année.

Top 10 de ses chansons qui continuent de faire le buzz

Un artiste ne meurt jamais, dit-on. Ebony Reigns continue de faire bouger les mélomanes avec les titres suivants:

« Maame Hw3 »
« Aseda »
« Kupe »
« Hustle »
« Sponsor »
« Poison »
« Date Ur Fada »
« Turn on the Light »
« Dancefloor »
« Shade »

Laisser un commentaire

Loading…

0

10ans de carrière de Gims: Ce qu’il prévoit

Bramsito – Habiba (Clip Officiel)